Je cherche

Une question?

Contact us

Ou appelez nous 

03 22 85 77 44

Une équipe de passionnés est à votre écoute

Pourquoi planter en automne ?

Lorsque les fleurs d’été ont perdu de leur éclat, il est temps de penser au décor du prochain printemps. L’automne est le moment idéal pour planter les bisannuelles qui fleuriront généreusement massifs et jardinières dès les premiers beaux jours.                 

Les plantations d'automne sont souvent les meilleures

Elles permettent aux plantes de s'enraciner avant, mais aussi pendant l'hiver. Les plantes bisannuelles ou les vivaces se montrent ainsi plus vigoureuses dès le début du printemps.

L'automne, c'est aussi la saison où les efforts des plantes ne sont plus concentrés sur les parties aériennes mais se tournent davantage sur le système racinaire. Il ne s'agit plus pour la plante de produire du feuillage à tout va mais de renforcer ses racines avant les premiers froids hivernaux. C'est une question de survie.

Plantation d'automne

.

Fin septembre et en octobre,
la terre encore chaude, conjuguée aux premières fortes pluies automnales, est propice à l'enracinement des jeunes plants.


N'hésitez pas à assouplir et aérer la terre avant de planter; les nouvelles racines trouveront là un terrain idéal pour se ramifier.

Plantées en automne, les bisannuelles fleurissent au printemps de l’année qui suit. Pour en savoir plus sur les bisannuelles, lisez l’article : Annuelles et Bisanuelles

En associant penséesviolettespâquerettesmyosotisœilletsgiroflées, il est possible d’avoir des fleurs pendant TOUT le printemps et l’été.

On ne plante pas n'importe quoi n'importe où !

Avant de planter, il est indispensable de respecter quelques principes élémentaires, notamment de tenir compte des besoins des plantes, en particulier l'exposition, la rusticité ou encore le type de sol propres à chacune.

L'exposition est le premier point de vigilance.

Si vous installez des plantes de soleil dans un massif à l'ombre une grande partie de la journée, il est fort probable que leur croissance sera ralentie, voire nulle dans le pire des cas. Avant d'adopter une plante, il est judicieux de connaître son emplacement optimal afin de mettre toutes les chances de son côté pour la voir croître de manière optimale. Utilisez le filtre de recherche sur notre site pour trouver la liste des fleurs qui se plairont selon l'exposition de votre coin fleuri.

La rusticité des plantes a également son importance.

C’est en quelque sorte leur faculté à résister à l'épreuve du froid, du gel surtout. La rusticité est très variable d'une plante à l'autre. Mais, pour une même plante, elle est également très variable d'un emplacement à l'autre du jardin. Un massif balayé par les vents n'offrira par exemple pas du tout les mêmes conditions de rusticité qu'un même massif aménagé au pied d'un mur bien orienté.

La qualité du sol est primordiale.


Elle est source de nourriture pour la plante. La terre idéale doit être souple et grumeleuse. Elle doit aussi rester fraiche longtemps tout en étant bien drainée. En pratique, on compose souvent avec la terre dont on dispose. Mais il est possible de l'améliorer facilement : par exemple en ajoutant une pelle de sable à une terre argileuse pour en améliorer le drainage, ou encore en versant une pelletée de compost à une terre assez pauvre pour la rendre plus fertile.

Le bon moment pour planter dans ma région

Retenez qu’il est préférable de planter dès la mi-septembre si vous habitez dans une région au climat plus rude, où l’été se finit tôt.  Nord de la France, altitude…

Si vous habitez une région au climat doux, mieux vaut attendre octobre. La terre est encore chaude, cela permet une bonne reprise.

Dans tous les cas, l’enracinement doit se faire une quinzaine de jours AVANT les premiers gels.

Conseils de plantation

En automne, vous pouvez installer en pot ou en pleine terre toutes les plantes bisannuelles (les pensées, les primevères par exemple) mais également beaucoup de plantes vivaces.

Densifiez les massifs en plantant serré. Vous obtiendrez rapidement un bel effet. Associez aussi quelques bulbes printaniers (narcisses, tulipes,…) qui donneront de la hauteur et combleront les trous. 

  1.  Laissez tremper la motte une dizaine de minutes dans un fond d'eau. Pendant ce temps, creusez à l'aide d'un transplantoir un trou deux à trois fois plus grand. Démêlez les racines en vous aidant éventuellement d'une petite fourchette pour ne pas les abîmer.
  2.  Installez la motte au fond du trou. Le collet ne doit pas être enterré mais simplement affleurer. Rebouchez avec une ou deux poignées de terreau mélangées à la terre d'origine, Tassez légèrement avec les mains puis terminez par un arrosage généreux pour que la terre adhère aux racines.
  3.  Protégez éventuellement du vent et du froid pour assurer une meilleure reprise, particulièrement si les premiers frimas sont précoces. Vous pouvez mettre en place un paillage dont l'effet limitera la sècheresse tout en protégeant les racines du froid.
  4.  Pour les plantes les plus sensibles à l'humidité, n'hésitez pas à planter sur une légère butte pour que l'eau en surplus s'évacue facilement.

Enfin, évitez de planter en période de gel ou si la terre est saturée d'eau. Il vaut mieux dans ce cas ajourner.

Et voilà, vous avez tout en main pour réussir vos plantations d’automne !